Mots-clefs

Je n’ai jamais lu par plaisir. Je n’ai jamais aimé lire.

Mais un jour, il y a un peu plus d’un an, alors que je prenais conscience que je ne courrais plus après tout, que mon corps avait moins besoin de dormir l’après-midi, et surtout qu’après 4 ans confinée dans ma tête, j’avais le goût de voir ce qui ce passait dans la tête des autres, ce que d’autres femmes vivaient, j’ai alors eu le goût de lire. J’ai alors commencé à lire par plaisir.

Merci à ma belle-maman qui sans le savoir m’a permis de partir du bon pied en me fournissant en nombreux livres!

Ce qui m’a frappé dans tous les livres que j’ai lu à présent, est l’évocation de nombreux souvenirs d’enfance chez les personnages. Ces flashes qui reviennent et qui nous remplissent d’émotions. Ces images qui sont souvent claires et précises, mais brèves.

Alors, je me suis mise à regarder mes enfants et à imaginer les souvenirs qu’ils garderont une fois adulte.

Comme, par exemple, les petites douceurs partagées entre frère et soeur, tout deux ayant en commun le même amour pour leur doudou respective et pour leurs douillets moments de relaxation.

Ou les plaisirs, les odeurs et la texture de l’automne de ces 3 ans.

M. Sourire avec son nez de clown

Ou alors, les centaines d’heures passées à se balancer, à se montrer des trucs et des chorégraphies sur les balançoires derrière la maison.

Pour ma part, j’aimerais bien que mes bons biscuits au chocolat, mes soupes chaudes, ou encore nos escapades dans la forêt, à la plage ou en vélo trouvent une place parmi leurs souvenirs. Ainsi que nos récoltes familiales, nos nombreux repas dehors, et surtout, mon impatience si attachante!

Et vous? Imaginez-vous les souvenirs de vos enfants?

Publicités